Actu produit
- Etienne Michardiere

Cisco vient d’installer 200 capteurs sur le boulevard Victor-Hugo à Nice. Grâce aux informations récoltées, la ville de Nice va pouvoir améliorer sa gestion urbaine.

Le boulevard Victor-Hugo est une grande artère du centre-ville et il est désormais connecté à l'aide de l'Internet des objets. La municipalité va pouvoir utiliser et croiser des informations en temps réel sur la mobilité et le stationnement, l’éclairage public, la propreté urbaine et la qualité de l’air. En ajustant la luminosité en temps réel et en fonction des besoins, il est, par exemple, possible de « réduire de 30% la facture ». Sur le même principe, la ville peut adapter les tournées de ses camions-bennes en fonction du remplissage effectif des containers à papier ou verre.
Nice est un précurseur dans l’utilisation de ces données. Et comme le dit M. Vassoyan directeur de Cisco France, « Aujourd’hui seul 1% des objets de notre quotidien sont connectés à internet. Or on peut exploiter des données ou consommer de façon plus intelligente (…) grâce à une infrastructure fiable et sécurisé ». Toutes ces informations, une fois triées et analysées, seront utiles à la ville en apportant une aide à la décision.
Les informations récoltées seront consultables par tous via un smartphone ou une tablette. L’opération est financée par Cisco et doit durer un an. La ville pourra alors décider d’étendre cette expérimentation.

Source : lagazettedescommunes.com

- Etienne Michardiere

Après plusieurs autres collectivités, l'Ile-de-France participe elle aussi au mouvement Open Data.

Pour la sortie du nouveau site http://iledefrance.fr/, la région Ile-de-France se met à l’Open data. Près de 200 jeux de données sont mis à disposition par l’agence numérique La Fonderie.
Ces données sont tirées pour une grande partie de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme d’Ile-de-France. Les données désormais disponibles sont multiples : la liste des établissements sportifs ou culturels, les données géographiques des exploitations pratiquant l’agriculture biologique, les informations de la RATP, la liste des rapports votés par le Conseil Régional. Ces données couvrent différentes et nombreuses thématiques. Avec ce site internet, l’Ile-de-France rejoint la vingtaine de collectivités qui participent déjà à l’Open data en France. 

Source : rslnmag.fr

Catégories : Data
Tags : open data
Actu produit
- Etienne Michardiere

Il est désormais possible de créer des magazines collaboratifs sur Flipboard.

L'application Flipboard est une vedette pour la lecture des news et des fils RSS. Innover et se réinventer en permanence, tels semblent être les mots d’ordre des créateurs de Flipboard qui annonçaient il y a quelques semaines la possibilité pour chacun de créer son propre magazine et de le diffuser sur Flipboard.
Avec la version 2.0, Flipboard initiait la curation d'articles sous forme de magazines. En termes simples, un simple clic sur un article permet de l’envoyer dans un magazine personnalisé.
Depuis peu, Flipboard est allé encore plus loin. Il est désormais possible de chercher parmi les magazines créés par vos amis, d'avoir des statistiques de lecture, ou encore de votre activité de curation. Mais il est aussi devenu possible de tout gérer depuis le navigateur, et plus seulement, depuis une application. Les magazines peuvent ainsi être beaucoup plus personnalisés.
Enfin, Flipboard propose de rendre vos magazines collaboratifs. Vous pouvez ainsi être rejoint par des contacts qui participent avec vous à l’élaboration de votre magazine. Invités par email, ils peuvent accéder à votre magazine qui s'affiche dans leur Flipboard et y ajouter des articles.

Source : outilscollaboratifs.com

Tags : collaboratif
Actu législation
- Etienne Michardiere

Après la vague PRISM ce mardi à l'Assemblée nationale, le débat sur les données personnelles ressort. Les députés comme les intervenants prennent la mesure de l'enjeu.

Selon Fleur Pellerin: "La nécessité d'avoir un cloud souverain se pose avec beaucoup d'acuité." Elle a ajouté : "Nous prenons, peut-être un peu tard, conscience de la nécessité qu'il y aurait eu d'être moins dépendant des infrastructures, des plateformes ou des points d'accès à Internet autres qu'européens." Mais ceci doit être réglementé dans un cadre législatif.
Au niveau français, la législation n’est pas à jour, et une réelle modernisation serait bénéfique. Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), l'a d'ailleurs rappelé aux députés lors de son intervention : "Nous avons un système juridique qui date de 1995, nous avons impérativement besoin d'un cadre juridique qui corresponde à l'ère numérique." C'est l'objet de plusieurs textes actuellement en préparation, qui touchent, à la marge ou directement, à la question des données personnelles. En France, la loi sur la Consommation en cours d'examen à l'Assemblée nationale pourrait toucher les données personnelles. Mais c'est surtout l'éventuelle loi sur le numérique, promise pour 2014, qui pourrait changer la donne. Cependant les débats devront attendre pour pouvoir prendre en compte les textes européens qui sont prévus pour la fin de l’année. En revanche, la France peut aller plus loin sur la protection des données personnelles si elle le juge nécessaire.
Même si l’Europe va donner une trame pour l’élaboration des futurs texte, la France aurait eu intérêt à se réveiller plus tôt pour « peser dans le débat européen ».

Source : zdnet.fr

Conférence
- Etienne Michardiere

Si tous les acteurs de l’innovation savent que l'information est vitale, peu d'entre eux se donnent les moyens de la suivre au quotidien. Pour répondre à cette problématique de veille en continu, Coexel propose Mytwip, solution de veille spécialisée sur la recherche d'informations sectorielles et thématiques.

Développée par la société COEXEL, cette solution est proposée dans une offre globale depuis la définition d'une démarche d'intelligence économique et territoriale en amont jusqu'à sa mise en œuvre par la concrétisation de stratégies basées sur l'innovation ou l'international. MyTwip est une plate-forme en ligne pour réaliser une veille thématique et sectorielle. Elle se compose de deux éléments : un moteur de recherche professionnel et un crawler qui parcourt le web visible et invisible pour remonter des données ciblées en temps réel et en assurer une extraction.
Accessible via internet sous la forme d'un service en ligne (SaaS), la plateforme Mytwip s'utilise sans installation de logiciel ni allocation d'espace de stockage supplémentaire. Cet outil, disponible sur abonnement, est destiné aussi bien aux petits entrepreneurs qu'aux plus grandes entreprises. Au démarrage, une toile de surveillance est configurée par les ingénieurs marketing Coexel. Cette configuration minimale opérationnelle est ensuite paramétrable à l'infini pour que l'utilisateur ait des résultats les plus pertinents possible. Mytwip a déjà été adopté par les entreprises de l'Aerospace valley (Midi-Pyrénées, Aquitaine) qui est un pôle de compétitivité mondiale, représentant 1600 établissements et se composant de 800 start-ups et 800 grandes entreprises. Pour ce projet, MyTwip propose une offre contenant une newsletter quotidienne (revue de presse), la plateforme de veille sectorielle où le contenu est personnalisable en fonction des besoins de chaque entreprises, et une veille thématique adaptée aux établissements.

Source : Conférence I-Expo

 


Tags : veille
Actu législation
- Virginie Boillet

Le parlement a voté, ce jeudi 13 juin 2013, la révision de la directive sur la réutilisation des données publiques.

Les 27 états membres ont deux ans pour transposer la directive dans leur législation nationale. Voir les principaux éléments de révision.

Actu marché
- Virginie Boillet

Amazon annonce l’ouverture sur son site américain d’une page consacrée aux imprimantes 3D.

A ce jour, seule la plateforme américaine bénéficiera de la vente  de ces imprimantes et accessoires nécessaires à la 3D. Le marché de la ventes d'imprimantes 3D, de services et de logiciels a été estimé à 1,8 milliard de dollars en 2013, un chiffre qui pourrait presque tripler en cinq ans et passer à 5,1 milliards de dollars en 2018 (source : cabinet SmarTech Markets). Compte tenu du prix de ces équipements, cela devrait concerner en priorité des marchés professionnels tels que ceux des bibliothèques, des universités, des écoles (arts appliqués...) ou de la médecine.

Rappelons que l'impression 3D est un nouveau mode de création d’objets en 3D, qui pourrait révolutionner la fabrication d’objets prototypes ou en petites séries. Sa caractéristique essentielle est que plus l’objet à imprimer est complexe, moins il coûte cher. En effet, plus il est complexe, plus il comporte du vide, et moins il  nécessite d’« encre ».

Sources : InternetAcru, le Parisien

Catégories : Actu marché, Amérique
Actu produit
- Virginie Boillet

Dans un esprit de mutualisation, la BnF ouvre son système d’archivage numérique SPAR aux tiers, privés comme publics, en assurant la même qualité de préservation à long terme et la même sécurité que pour ses documents.

Sont conservés, dans le système SPAR, 2 millions de documents numérisés (textes, images, musiques, vidéos), 16 milliards de pages web (issues du dépôt légal), représentant 1Po (1 000 To) de données. Le système est d’une capacité de 16 Po et va encore s’accroître.
L’archivage à long terme est un système complexe qui doit permettre les migrations de supports et de formats dans le temps afin d’assurer une lisibilité des documents à très long terme.

Le service d’archivage numérique de la BnF présente toutes les assurances d’un archivage numérique à vocation probatoire : il assure l’intégrité des documents  (Empreinte numérique du document à, l’entrée, audit régulier permettant de vérifier l’état des fichiers, horodatage, historique des activités conservée), l’authenticité (Gestion des droits et habilitations), la sécurité (conservation sur des deux serveurs distants en France…) et échanges et consultations des données archivées.

Le système respecte la norme OAIS (ISO-14721). Il est capable de garantir une pérennité des données à 50, 100 ans. Enfin, la BnF promet un accès à son service d’archivage numérique aux meilleurs coûts.

Source : BNF

 

Actu produit
- Etienne Michardiere

Le portail américain abandonne Yahoo! Mail Classic pour une nouvelle version qui oblige l'internaute à accepter que ses e-mails soient lus dans une perspective publicitaire.

Depuis le 3 juin, une nouvelle version du webmail de Yahoo!  a été proposée aux utilisateurs. Cependant les conditions d’utilisation de cette boite mail fait scandale. En effet cette version donne le droit à Yahoo! de scanner les contenus des mails entrants et sortants pour pouvoir cibler la publicité. De plus, comme l’ancienne boîte mail n’est plus accessible, les utilisateurs sont obligés d’accepter ces nouvelles conditions. "Une opération effectuée par Yahoo afin de vous fournir de nouvelles fonctionnalités, vous proposer des publicités pertinentes et vous protéger contre les comportements malveillants", justifie le portail américain dans une note de blog. L'utilisateur peut refuser de recevoir de telles publicités en modifiant ses paramètres dans une page baptisée Ad Interest Manager mais n'aura pas d'autre choix que de changer de messagerie, s'il ne tient pas à ce que l'on scanne ses mails.
D’après une étude internationale commandée par Microsoft, 84 % des internautes ne se sentiraient pas en sécurité vis-à-vis de leur vie privée sur Internet et seulement 47 % protégeraient leurs données personnelles sur la toile. 

Source : demainlemail.com 

Catégories : Actu produit, Brève, Data
- Etienne Michardiere

D’après le Washington Post, le FBI et la NSA (Agence Nationale de Sécurité Américaine) ont accès aux serveurs des plus grands acteurs du Web afin de consulter les données personnelles des utilisateurs : mails, vidéos, photos, fichiers.

L’agence nationale de sécurité américaine (NSA) et le FBI ont accès depuis 2007 aux serveurs de neufs grands groupes du web. Parmi eux : Microsoft, Yahoo !, Google, Facebook, Skype, AOL, Youtube, Apple et PalTalk. D’après les documents et un PowerPoint fournis par un ancien employé du renseignement, le Washington Post dévoile le programme « PRISM » mis en place en 2007 et qui permet à la NSA de consulter les données personnelles des utilisateurs comme les courriers électroniques, les chats vidéo et audio, les photos, les conversations Skype, les transferts de fichiers et bien plus encore. Dans les PowerPoint communiqués au Washington Post, il est spécifié que les communications espionnées en direct par Skype sont l’une des sources les plus riches. Cet espionnage a été mis en place par une loi sous l’ère Bush, loi renouvelée et promulguée par Barack Obama en 2012.

Sources : frenchweb.fr 

Page 4 / 10 Début ... 2 3 4 5 6 ... Fin
Powered by KB Crawl