Open Data en France : acteurs, projets et tendances

 

 

Objectifs de l’étude :

- Définir les nombreux enjeux (juridiques, technologiques, économiques....) de la réutilisation des données publiques,

- Établir une cartographie détaillée de tous les acteurs concernés, classés par segment,

- Evaluer le le marché actuel de l'Open Data en France,

- Analyser les freins actuels qui empêchent le décollage de l'Open Data seconde génération,

- Étudier les projets de libération des données sur des portails, grâce à des retours d'expériences approfondis

- Analyser les tendances liées à l’Open Data : ouverture des données privées, Linked Open Data, Big data,..

 

 

OFFERT AVEC L'ETUDE :

- un accès aux fiches détaillées des acteurs de l'Open Data sur http://www.serdalab.com/accueil-acteurs/


Dans un premier chapitre, serdaLAB a d’abord analysé les enjeux de l’ouverture : enjeux démocratiques (transparence, citoyenneté), enjeux juridiques (anonymisation des données personnelles contenues dans les données publiques, droits d’auteur sur les documents, statut particulier de certains organismes publics ou certaines données…), qui peuvent freiner l’ouverture de certaines données, enjeu de modernisation de l’administration et enfin, enjeu économique important, selon les prévisions.

Le deuxième chapitre traite du marché de la réutilisation des données publiques, avec en premier lieu, une description de l’ensemble des acteurs impliqués dans l’ouverture : acteurs institutionnels, associations, producteurs de données publiques, infomédiaires, éditeurs de logiciels et prestataires et enfin, tous les types de réutilisateurs. serdaLAB a quantifié à combien s’élève la revente de licences à redevances, puis le marché de la construction de portails Open Data et enfin, le marché de la réutilisation des données, dans le domaine grand public et professionnel.

serdaLAB étudie dans le troisième chapitre les réponses aux deux enquêtes menées auprès des acteurs publics et auprès des réutilisateurs. Le sondage mené auprès des organisations publiques vise à déterminer les données les plus ouvertes, les licences de réutilisation  les plus employées, la manière de mettre à disposition les données, les projets de création de portails, la valorisation et l’animation autour des données et le bilan par rapport à l’ouverture. Dans l’enquête menée auprès des réutilisateurs, ces derniers évaluent la qualité des données, leur satisfaction par rapport aux données ouvertes, expliquent les produits ou services créés à partir des données publiques.

La quatrième partie expose neuf retours d’expériences issus de collectivités et du Ministère de la Justice, à propos de la construction de portails d’ouverture des données publiques. L’objectif est d’aider les collectivités souhaitant ouvrir leur site à faire les bons choix.

Enfin, serdaLAB analyse les tendances gravitant autour de l’Open Data : dans le sillon de l’ouverture des données publiques, quelques entreprises privées ont pris l’initiative d’ouvrir des séries de données. Afin que l’Open Data prenne toute son envergure, des technologies de Linked Open Data (LOD) doivent être mises en place afin de relier et croiser toutes ces données. Enfin, il va être nécessaire également de faire appel au Big data afin de traiter et analyser l’ensemble de ces masses de données issues d’environnements différents.

 

L'écosystème Open Data :

Ecosystème Open Data
Source : serdaLAB

 

 

LA PREMIERE ANALYSE COMPLETE DES ACTEURS ET DU MARCHE DE L'OPEN DATA EN FRANCE :

- marché des licences de réutilisation,

- marché du développement de portails Open Data,

- marché de la réutilisations des données dans des applications grand public,

- marché de la réutilisation des données dans des produits d'édition professionnel,

- marché indirect de la réutilisation

 

Méthodologie de l’étude :

- Enquête quantitative menée auprès de 60 organismes publics (ministères, collectivités territoriales, Epic, EPA…),

- Enquête quantitative menée auprès 40 sociétés privées réutilisatrices de données publiques,

- 10 retours d’expérience (4 pages chacun) portant sur la création de portails d’ouverture des données publiques,

- Interviews d'experts.

 

Profils concernés :

- Organisations publiques en cours de réflexion ou en phase de lancement d’un portail d’ouverture des données publiques,

- Services d’archives publiques confrontés aux demandes de réutilisation de la part d’entreprises (de généalogie notamment…),

- Acteurs privés, réutilisateurs de données publiques (éditeurs de contenus, start-up...),

- SSII et éditeurs de logiciels qui souhaitent se lancer sur le marché des portails web d’ouverture des données publiques.

 

Tarifs :
  • Etude : à partir de 385,00 €
Powered by KB Crawl