Administration & Collectivités locales
Domaine Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Tendance
- Thibaut Stephan

Le gouvernement a annoncé le 30 octobre la création d’un secrétariat général dédié à la modernisation de l’action publique, et en a profité pour réaffirmer ses ambitions en matière de données publiques.

Il s’agit de la fusion entre la direction interministérielle pour la modernisation de l’action publique et la direction interministérielle des systèmes d’information et de communication.

En matière d’e-administration, les missions de ce secrétariat général seront d’ «améliorer la qualité, l'efficacité, l'efficience et la fiabilité du service rendu et à simplifier les relations entre les usagers et les administrations de l'Etat, et entre celles-ci et les autres autorités administratives » et d’encourager le « développement de services numériques. » 

Mais cette nouvelle entité se voit également attribuer les missions de développement de l’Open Data, à savoir l’administration du site data.gouv.fr et la coordination « de l’action des services de l’Etat et des établissements publicspour faciliter la réutilisation la plus large possible de leurs informations publiques».

Ainsi, Etalab, dont le directeur de mission Séverin Naudet sera prochainement remplacé, sera directement rattaché au nouveau secrétariat général.

Si la ligne directrice de l’Open Data en France n’a pas encore été communiquée, le gouvernement souhaite focaliser les efforts de mise à disposition de données publiques sur les thématiques sociétales (santé, éducation) et « à fort potentiel d’innovation sociale et économique. »


Source : Numerama et Etalab

Plus d’informations ici

 

Retour d'expérience
- Thibaut Stephan

Le groupe Serda et le cabinet Alain Bensoussan Avocats se sont associés dans le cadre d’une journée dédiée aux nouvelles tendances en matière de dématérialisation et d’archivage électronique. serdaLAB vous propose en exclusivité le compte rendu des retours d’expérience qui ont rythmé cette première édition.

Tendance
- Thibaut Stephan

Le gouvernement danois a annoncé le 8 octobre 2012 la diffusion de ses jeux de données, invitant ainsi à une réutilisation de ces données publiques par le secteur privé.

Il s’agit donc à la fois d’une formidable opportunité en matière d’innovation et de croissance économique, ainsi que d’un nouvel élan de modernisation du secteur public. Les jeux de données concernent notamment des adresses, des numéros d’identification d’entreprises ou encore des éléments du plan du cadastre, et seront reliés directement à l’administration publique.

Le potentiel de cette initiative est estimé à 260 millions de couronnes danoises (environ 35 millions d’euros) d’économies, réalisées grâce à la réduction des coûts de transactions entre les différents organismes publics.

 

Source : ESPI PLUS

- Elise Garet

La Cour des Comptes a dressé un rapport sur le bilan du Dossier Médical Personnel (DMP). Dans ce rapport (résumé ici), elle pointe du doigt non seulement le coût de l'opération qui reste flou, mais aussi l'absence de stratégie de l'Etat.

 

En effet, si au moins 210 millions d'euros ont été dépensés entre 2004 et 2011, la Cour des Comptes estime le coût réel du DMP à près d'un demi milliard d'euros. En revanche, le coût du recours aux sociétés de conseil et d'information est connu: les expérimentations et la mise en place du DMP auront coûté environ 70,9 millions d'euros depuis 2005 (détail des prestations ici).

 

Mais la Cour des Comptes épingle surtout le manque de stratégie: "Il est urgent que l’État définisse dans une concertation plus étroite avec tous les acteurs une stratégie d’ensemble pour intégrer le DMP dans une vision globale des systèmes d’information en santé, relève le rapport, de manière à assurer la cohérence et la convergence de dispositifs à certains égards foisonnants et à éviter une dérive des coûts à venir." Selon Laurent Fargues (acteurspublics.com), le pilotage du projet est remis en question ; l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip) n'a jamais conclu de contrats d'objectifs avec le Ministère de la Santé par exemple. Les expérimentations régionales n'ont souvent débouché sur rien de concret et la plupart des DMP établis ont été détruits. De plus, d'après Laurent Fargues, "l’assurance maladie a adopté en 2011 une norme technique d’interopérabilité pour les téléservices de santé différente de celle du DMP…"

Le chantier du DMP semble donc loin d'être terminé.

 

Source: acteurspublics.com

Actu marché
- Elise Garet

Le Ministère mexicain des Finances et du Crédit Public a mis à disposition ses données de dépenses et de budget sur le site Transparence du Budget. Cette ouverture faisait partie des engagements pris par le Mexique dans le cadre de l'Open Government Partnership. Des données concernant les finances publiques, la dette domestique ou en encore la dette extérieure, sont consultables et exportables au format excel. Des visualisations sont aussi disponibles pour permettre au citoyen de comprendre le budget du Gouvernement et ses dépenses.

 

Source: ePSIplatform


Actu marché
- Elise Garet

Le gouvernement suédois a publié son projet de construction d'un portail open data, öppnadata.se. L'Agence pour l'Innovation Vinnova a été chargée de son développement après une décision du 26 juillet rendue par le gouvernement.

La première version du portail devrait être lancée d'ici la fin 2012 et des développements plus approfondis sont prévus pour 2013 et 2014.

 

Source: ePSIplatform

Actu produit
- Elise Garet

Le Bureau du recensement (Census Bureau) a présenté le 9 août dernier une application mobile fournissant les statistiques des indicateurs économiques clés, "America's Economy". Destinée à la fois aux économistes, chefs d'entreprises et simples citoyens, cette application leur permet d'accéder à 16 indicateurs, dont le taux de chômage, le PIB, ou encore le commerce international. Les données étant mises à jour régulièrement, les utilisateurs de l'application seront alertés quand de nouvelles données seront disponibles.

Selon Robert Groves, directeur du Bureau du recensement, "le lancement de cette application est un exemple de notre engagement à donner à nos contribuables un accès plus rapide et plus facile aux statistiques que nous produisons." L'application est aujourd'hui disponible sur les appareils fonctionnant avec Android et sera disponible pour les iPad et iPhones dans les prochaines semaines.

"America's Economy" fait partie d'un projet plus large mené par le Bureau du recensement, qui a aussi cherché à améliorer les capacités de recherche et de navigation sur son site Internet et qui a ouvert ses données de recensement aux développeurs pour stimuler la création de nouvelles plateformes innovantes. Le Bureau a en outre annoncé le lancement de deux autres applications dans les prochains mois.

 

Sources: La Tribune & Census.gov

- Manon Vincent

Le gouvernement de la région de Toscane vient de lancer son portail Open Data. Le portail contient 35 jeux de données et se trouve sous licence Creative Commons Zero, plaçant de ce fait les jeux de données dans le domaine public (1). Le portail a été développé avec CKAN, une solution logicielle déjà utilisée par un grand nombre de portails de données locales et nationales en Europe. CKAN permet de rendre les données accessibles en fournissant des outils pour l’édition, le partage, la recherche et la réutilisation des données.

Pour découvrir le portail, cliquez-ici.

 

(1) La licence Creative Commons Zero ou licence CCO « No Rights Reserved » est une licence permettant de renoncer à tous ses droits sur les données.

Source : epsiplatform.eu.

- Manon Vincent

La bibliothèque du Congrès américain (Library of Congress) a récemment annoncé la mise en place d’un projet portant sur l’archivage de tous les tweets. L’objectif étant de préserver tous les messages publiés sur Twitter pour les générations futures et plus précisément « les messages qui contribuent à l’histoire de la planète ». Les tweets publiés à partir de 2006 (uniquement les tweets publics) seront donc précieusement conservés par l’institution. Ils ne seront toutefois pas consultables en ligne puisqu’il sera nécessaire d’avoir la carte de la bibliothèque pour pouvoir y accéder. Une fois publiés sur Twitter, les messages resteront sous embargo pendant six mois avant de passer dans le domaine « public ». La bibliothèque du Congrès n’a toutefois pas encore précisé s’il s’agissait de tous les tweets des pays dans lesquels Twitter est présent ou uniquement des tweets américains. Impliquant la collecte et le traitement de données à caractère personnel, ce nouveau projet porté par la bibliothèque du Congrès risque fort de faire débat.

Source : Idboox.com.

Tendance
- Elise Garet

LiberTIC a actualisé la carte interactive des initiatives locales d'open data en France. Après l'ouverture des portails de la Rochelle et de la région PACA, la région Alsace a notamment annoncé se lancer dans le mouvement.

 

Légende: 
- vert: déjà ouvert
- bleu: en cours d'ouverture
- rouge: mouvement citoyen 

Source: Opendata-map.org

Page 2 / 7 1 2 3 4 5 ... Fin
Powered by KB Crawl