Administration & Collectivités locales
Domaine Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
- Elise Garet

Les corps du gouvernment italien ouvrent de plus en plus leurs données pour leur réutilisation par le grand public. C'est au tour du Ministère du Développement Economique d'apporter sa pierre à l'édifice en ajoutant une section open data à son site internet. Ce nouvel espace permet d'accéder à des jeux de données sur l'industrie alimentaire ou encore le pétrole et autres activités économiques.

Le site met aussi à disposition des citoyens un formulaire de demande d'ouverture de jeux de données. Encore au stade de développement, le Ministère invite les usagers à faire part de leurs commentaires sur cette nouvelle section. Les données sont mises à disposition sous l'Italian Open Data License v2.0 qui n'impose que la mention de la source des données. Elles sont aussi disponibles sous des formats standards et ouverts, comme CSV.

Source: ePSI platform

Tendance
- Manon Vincent

Depuis quelques temps, les initiatives en faveur de l’Open Data se multiplient en Europe. Ce mois-ci, c’est au tour de l’Italie, l’Espagne, l’Irlande du Nord et le Royaume-Uni d’ouvrir de nouvelles données publiques ou d’apporter des améliorations aux portails dédiés à l’Open Data déjà existants.

- Manon Vincent

Tandis que le terme NFC (pour Near Field Communication ou « communication en champ proche » (1)), évoque plutôt le paiement sans contact ou le partage de fichiers, les instigateurs du projet Ingeborg ont utilisé cette technologie à des fins culturelles. La ville de Klagenfurt au Sud de l’Autriche a en effet mis en place depuis le 2 juillet le projet Ingeborg ayant pour but « de transformer la ville en bibliothèque ». Grâce à 70 tags NFC et QR code répartis à travers la ville, chacun peut télécharger des ouvrages libres de droits en scannant les vignettes au moyen d’un Smartphone. Pour trouver les bornes, il suffit de se rendre sur le site web de l’opération et de jeter un coup d’œil à la carte de la ville. La plupart des ouvrages sont issus du projet Gutenberg qui met gratuitement à la disposition des internautes plus de 40 000 titres libres de droits. Cette opération originale veut montrer qu’il est tout à fait possible de distribuer des contenus digitaux et ce, gratuitement et légalement, mais aussi rappeler que la ville de Klagenfurt ne dispose pas de bibliothèque publique. Pour les instigateurs du projet, la prochaine étape sera de distribuer d’autres contenus tels que des films ou de la musique. Ils espèrent également que d’autres villes participeront à un projet similaire.

 

(1) Le NFC est une technologie de communication sans-fil à courte portée et haute fréquence permettant l’échanges d’informations entre des périphériques.

Source : cnetfrance.fr, Jérome Durel.

- Elise Garet

Le gouvernement Bulgare a commencé à publier quotidiennement des données sur les dépenses publiques, dans le cadre de son plan d'action pour l'Open Government. A partir de ce mois-ci, le Ministère des Finances publie donc chaque jours des informations sur les dépenses du gouvernement. Les données sont publiées sous format XLS et contiennent les transferts effectués vers les autres ministères, vers les collectivités locales, les universités et autres organisations publiques. Bien que publiés sous le tableur Excel, la structure des jeux de données permettrait leur conversion automatique dans un format qui serait plus facile à traiter et à analyser.

A partir du mois d'août il est prévu que d'autres ministères ouvrent leurs comptes quotidiennement, dont des rapports sur les dépenses des unnités de second niveau. De tels rapports amélioreront la transparence sur les dépenses, sur la gestion des finances et les pratiques de corruptions. Quand suffisamment de données seront collectées, il sera possible de réaliser une visualisation des flux monétaires entre les institutions publiques.

Source: ePSI platform

Actu législation
- Elise Garet

L’Etat et les établissements public à caractère administratif avaient jusqu’au 1er juillet 2012 pour inscrire les informations ou catégories d’informations soumises à redevance sur une liste publiée sur un site dédié. A défaut ces redevances sont devenues caduques et les titulaires de la licence peuvent réutiliser les informations gratuitement depuis le 1er juillet. Cette obligation découle de la mise en oeuvre de l'article 48-1 du décret n° 2005-1755 du 30 décembre 2005 relatif à la liberté d'accès aux documents administratifs et à la réutilisation des informations publiques, modifié en 2011.

La liste de ces redevances a donc été publiée sur data.gouv.fr, ce qui constitue un grand progrès en matière de transparence. Les organismes publics n’ont pas tous fourni les mêmes informations, la DILA mentionnant le nombre de licences prises et le nom des licenciés, tandis que le Conseil d’Etat ne donne pas de noms mais informe sur les prix des différentes licences.

Source: precisement.org

 

 

- Manon Vincent

Alors que l’économie numérique est de plus en plus prégnante, l’archivage électronique ou « e-archiving » représente un défi constant pour les Archives Nationales qui se doivent de conserver l’ensemble du patrimoine des grandes administrations françaises.

- Elise Garet

Si le gouvernement fédéral allemand a confirmé sa volonté d’avancer en matière d’open data, il ne souhaite pas le faire en légiférant. Cette déclaration a provoqué des critiques de la part des organisations civiques et des partis de l’opposition, arguant que l’Allemagne est en retard au niveau international.

La publication d’informations du secteur public devrait devenir plus régulière en Allemagne, ce qui devrait améliorer la transparence, mais ces progrès nécessiteront un changement de culture. Avant la fin de 2012 une plateforme pour les données publiques géographiques devrait être disponible, tandis que plusieurs initiatives pour l’open data appellent le gouvernement à ouvrir plus largement ses données.

Cependant, une base juridique ou une loi n’est pour le moment pas envisagée. Le parti vert a annoncé qu’il déposerait une proposition de loi après l’été.

Source : EPSI Platform

Actu législation
- Manon Vincent

La directive n°2012/17 du 13 juin 2012 relative à l’interconnexion des registres centraux, du commerce et des sociétés vient d’être publiée au Journal Officiel de l’Union Européenne (JOUE).

Conférence
- Manon Vincent

L’INTD (Institut National des Techniques de la Documentation) a organisé le 7 juin dernier une journée d’étude : « Du Web social au Web sémantique : nouvelles approches du tagging », pour mieux cerner les liens existants entre le Web social et le Web sémantique. Du Web 2.0 au Web 3.0, cette journée a tenté de mettre en perspective les expérimentations de tagging sémantique (avec la présentation du projet SemanticPedia et HdA Lab) et leurs conséquences sur les pratiques documentaires. Aussi, elle a été l’occasion d’aborder la question de la place des professionnels de l’information dans le monde d’aujourd’hui. Les présentations de cette journée d’étude sont donc riches et très variées.

Conférence
- Elise Garet

Animée par Denis Berthault (Lexis Nexis), animateur du groupe de travail sur les données publiques au GFII, cette conférence a apporté les témoignages de quatre acteurs de l'open data. Pierre-Paul Pénillard, chef du projet opendata71, témoigne du lancement de la plateforme du Conseil Général de Saône-et-Loire. Thomas Saint-Aubin, enseignant chercheur à l'Université Paris Panthéon-Sorbonne, revient sur l'expérience des Ministères, puis Thierry Aouizerate apporte celle de l'INSEE. Enfin Guy Lambot, avocat, donne un éclairage sur la révision de la directive PSI.

Page 3 / 7 1 2 3 4 5 ... Fin
Powered by KB Crawl